A La Recherche du temps perdu

 

Petit Hommage 19 juillet, 2006

Classé dans : Private — Franck @ 12:05

Petit Hommage dans Private flowers_4

       Je souhaite rendre un petit hommage à Carareglisse, la petite Réglisse, qui vit et vibre sur son blog…Tu vois? Juste pour toi, une photo de ta fleur préférée. Moi, je ne sais pas, mais si j’étais à la place d’un bogosse hétéro, je me verrais bien craquer pour toi…Bon, je ne suis pas hétéro (et là, il y aurait du chemin à faire! Le corps d’un mec et…Tu as compris!),en plus, je ne dispose plus de mon coeur (le Pirate me l’a pris…) et pour ce qui est d’être bogosse, j’espère l’être assez pour Lui

       Je me demande toujours  comment il se fait que la seule chose que l’on cherche toujours, sans relâche, ce soit précisément celle-là qui se dérobe sans cesse. Il y a des trucs pas drôles du tout sur terre (le Liban, Israël,…euh! Pour la liste complète, voir l’ONU!), il y a des trucs compliqués (trouver un job génial quand on a 20 ans et la vie devant soi…),alors cette petit chose-là, le coeur, devrait bien pouvoir être simple!

       Mais non! « Le coeur a ses raisons que la raison ne connait pas » (La Rochefoucauld), mais il faut toujours qu’elle s’en mêle quand même cette raison! Et pour le pire! On est face à un garçon, il nous plaît, on voudrait lui dire et voilà que le cerveau se transforme en 14 juillet! Des milliers de questions explosent en feu d’artifice…et on ne sait même plus ce qu’on voulait lui dire à ce mec! Tu vois, Réglisse, je suis un garçon et pourtant je suis comme toi…Je voudrais dire: « je veux passer ma vie avec toi, la passer à te rendre heureux comme t’en as jamais rêvé… », et c’est la seule chose que je ne peux pas dire! Tu te rappelles, Réglisse, cette scène du film « Notting Hill »? Julia dit: « I’m just a girl… » Et puis rien…Mais bon, c’est du cinéma et il faut bien préparer la scène finale…

       Alors? Alors, Réglisse, c’est décidé? Cet été, nous arrêtons de nous poser des questions et… »soyons désinvoltes ». Ce mec de la soirée de tous les frissons, tu me l’envoies s’il fait le difficile! Quant à moi,….

(photo: Robert Mapplethorpe, « Poppy », 1988.)

 

 

Mister Cha-Cha 18 juillet, 2006

Classé dans : Private — Franck @ 21:11

Mister Cha-Cha dans Private chacha_1

       J’ai écrit ailleurs qu’il en était des personnes comme des lieux, il en est aussi des personnes comme de certaines friandises. Et si certaines gens vous laissent un goût amer, d’autres sont des gourmandises…Je sais que je ne devrais pas, mais la tentation est trop forte! Et puis, pourquoi regretter d’avoir ouvert l’emballage puisqu’il tient ses promesses de plaisir?

       Comme tout bon chocolat, Mister Cha-Cha vient consoler mes peines? Quelles peines? Les mêmes, encore et toujours les mêmes, son silence, ses humeurs…Comme tout bon chocolat, Mister Cha-Cha ne faillit jamais à redonner quelque brillant à l’image de soi. Douceur, rondeur, délicatesse…La recette magique pour à nouveau se trouver bien, sans trop savoir pourquoi, juste parce que c’est bon, parce que c’est pour le plaisir…

       Et puis, que se passe-t-il? Une divine surprise! Sous la douceur du chocolat, la résistance d’une personne vraie, petite noisette cachée. Demi surprise en vérité: je sentais bien, à défaire lentement le papier que ce cacao était de qualité supérieure; je sentais bien que sous la timidité, mais aussi derrière les emportements d’une âme lassée par la cruauté des hommes, battait un coeur d’or; et j’eus été bien attrapé de n’y rien trouver de particulier, rien qui ne me touche…Fiez-vous toujours à la première impression que vous vous faites d’une personne, jamais à la seconde!

       En effet, à y revenir, rien pour allécher, rien pour retenir, et l’on tient pour peu le premier élan qui guide vers la gourmandise aperçue. Grande erreur! Grande erreur d’oublier que dans tout bonbon au chocolat, c’est l’épaisseur des strates qui fait le délice! Et suprême erreur de passer vite sur quelqu’un, sans s’arrêter à ses beautés intérieures…Intérieures si l’on veut, puisqu’il y a bien toujours un regard, un sourire pour vous dire: « Ce Mister Cha-Cha, il en vaut la peine! »

       PS: article quelque peu timoré pour dire mon émotion, mais « laisser venir »…

(photo: « Cha-Cha », friandise belge…miam!)

 

 
 

my life |
romain62 |
mon blog à moua! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CALIFORNIA
| Le Journal de Natacha
| cocolino